Le schema markup : c’est quoi ?

Ce que tu lis ici est un extrait d’une édition passée de ma newsletter. C’est donc normal qu’elle ne soit pas construite tout à fait comme un article de blog classique !

Mais comme je donne plein d’astuces utiles, autant te les partager, non ?

Si tu veux, tu peux t’inscrire juste ici pour ne pas rater les éditions futures.👇

Aujourd’hui, je me lance dans un exercice périlleux : t’expliquer le schema markup simplement.

Ça peut paraître compliqué parce que c’est du code, mais, promis, à la fin de cet e-mail, tu auras tout compris !

Commençons par les bases : le schema markup, c’est quoi ?

C’est un langage qui a été créé par Google, Bing et Yahoo pour permettre aux webmasters de laisser des indices sur le contenu des sites.

En français, on peut parler de données structurées.

Concrètement, c’est un bout de code que tu vas ajouter à ton site pour indiquer tout un tas de choses aux moteurs de recherche.

Et tu peux vraiment baliser beaucoup d’infos différentes puisqu’il y a plusieurs centaines de possibilités.

Tu peux utiliser les données structurées pour :

  • la date de publication de ton article
  • un avis client
  • le prix d’un produit
  • le temps de cuisson dans une recette
  • l’adresse d’un magasin
  • la date d’un évènement
  • un tutoriel
  • une offre d’emploi
  • et des centaines d’autres choses !

Tu peux retrouver toutes les données dispos sur https://schema.org.

Ce site est une sorte de dictionnaire regroupant les termes compris par les moteurs de recherche. En utilisant ce dictionnaire, tu peux dire précisément à Google ce qu’il est en train de crawler.

Pour l’ajouter à un site, on utilise généralement le format JSON-LD, qui est un type de données structurées en JavaScript. C’est un bloc de code que tu places dans l’en-tête de ta page web, et qui décrit différents éléments de la page.

Par exemple, pour une recette de cuisine, tu peux détailler les ingrédients, le temps de cuisson, les étapes, et même les valeurs nutritionnelles. Avec ça, aucune chance que Google ne comprenne pas que tu es en train de donner tes meilleurs conseils pour un fondant au chocolat vraiment fondant !

Et à quoi ça sert, les données structurées ?

En intégrant le schema markup dans ton site, tu donnes une vision bien plus claire de ton contenu aux moteurs de recherche. Ça, on l’a déjà dit.

Mais ça peut aussi te permettre d’obtenir des rich snippets.

Un “rich snippet” ou extrait enrichi, c’est une forme améliorée de résultat de recherche.

En gros, c’est un résultat standard mais avec des informations supplémentaires qui le rendent plus attrayant et informatif.

Si on reprend notre exemple de recette, un rich snippet peut afficher une image de la recette, des évaluations sous forme d’étoiles, le temps de préparation, et le nombre de calories.

Schema markup recette

Ces résultats améliorés peuvent augmenter le taux de clics sur ton site. C’est bon pour l’expérience utilisateur et ça peut influencer ton classement dans les résultats de recherche.

Les données structurées sont aussi très importantes avec la recherche vocale, qui devient de plus en plus populaire.

Quand on parle à son téléphone, aux enceintes connectées etc, les moteurs de recherche ont besoin de comprendre précisément les données des sites internet. Et le schema markup permet à Google de trouver et localiser rapidement ces données, pour fournir des réponses précises.

Par exemple si tu dis “je veux faire un gâteau au chocolat en moins de 30 minutes”, c’est grâce à nos chères données structurées que Google va te sortir des recettes express.

Et comment ça marche, le schema markup ?

Pour te montrer comment ça marche, on va rester sur l’exemple d’une recette de cuisine.

  1. Choisis le type de données à marquer : d’abord, tu dois décider quel type de données tu veux marquer. Dans notre exemple, c’est une recette.
  2. Va sur Schema.org pour trouver les propriétés appropriées : pour une recette, tu trouveras des propriétés comme name (le nom de la recette), recipeIngredient (les ingrédients), cookTime (le temps de cuisson), etc.
  3. Rédige le Code JSON-LD : Tu vas ensuite écrire un petit bout de code en format JSON-LD, que tu placeras dans la section <head> de ta page HTML. Tu peux demander à ChatGPT de t’aider, il fait ça très bien !

Et alors notre recette ressemble à ça :

Chaque info est balisée comme il faut : on a le nom de la recette, de l’auteur, la date de publication, la description, le temps de préparation et de cuisson, le nombre de portions, les ingrédients et les instructions.

  1. Teste ton markup : Utilise un outil comme le testeur de données structurées de Google ou de schema.org pour t’assurer que ton markup est correctement interprété par les moteurs de recherche. Tu colles l’URL de ta page ou le code et l’outil te montrera s’il y a des erreurs.
  2. Intègre le code dans ta page : Place ce code dans la section <head> de la page HTML où se trouve ta recette.
  3. Publie et suis l’évolution : Une fois que tout est en place et sans erreur, publie ta page. Les effets ne sont pas immédiats ; ça peut prendre un peu de temps pour que les moteurs de recherche re-crawlent ta page et affichent les données structurées dans les résultats de recherche. Et ça n’est pas garanti non plus, mais ce qui est sûr c’est que si tu ne balises pas, tu n’as aucune chance d’apparaitre en rich snippet !

Et voilà ! J’espère que tu y vois plus clair et que c’était pas trop compliqué !

Go me rajouter des données structurées partout maintenant !