Les ancres de liens pour améliorer le SEO

Ce que tu lis ici est un extrait d’une édition passée de ma newsletter. C’est donc normal qu’elle ne soit pas construite tout à fait comme un article de blog classique !

Mais comme je donne plein d’astuces utiles, autant te les partager, non ?

Si tu veux, tu peux t’inscrire juste ici pour ne pas rater les éditions futures.👇

Dans la dernière édition, on a abordé le vaste sujet du maillage interne. Pour te rafraîchir la mémoire, c’est juste ici.

Aujourd’hui, on va parler d’un thème un peu plus précis : les ancres de liens.

L’ancre, c’est la portion de texte sur laquelle tu cliques pour accéder à une nouvelle page. Si tu remontes quelques lignes au-dessus « c’est juste ici », c’est une ancre de lien. 

Et si tu cliques, ça va t’emmener vers un ancien épisode de la newsletter.

Ça fonctionne de la même façon pour le maillage interne (au sein de ton site) que pour les liens externes (d’un site A vers un site B).

Tu veux de la technique ?

L’ancre c’est du contenu textuel sur lequel vient se raccrocher un lien hypertext grâce à du code HTML. La partie visible et cliquable du code, c’est l’ancre de lien.

Par exemple <a href=”https://www.nellykempf.com/”>ceci est une ancre</a> c’est le bout de code qui va permettre d’afficher le texte « ceci est une ancre » qui va renvoyer vers https://www.nellykempf.com/

Ça donne ça : ceci est une ancre

C’est intéressant de savoir lire le code mais dans les faits, tu peux juste cliquer sur « ajouter un lien » après avoir surligné ton texte (enfin, ton ancre) !

À quoi servent les ancres de lien dans le référencement ?

Bonne question Gaston !

Pour découvrir une nouvelle page, les robots spiders de Google vont se balader de lien en lien, comme Tarzan.

 

ancre de lien

Mais il y a une quantité folle de nouvelles pages qui sont créées chaque jour et nos petits robots ne peuvent pas tout visiter. Ils se basent donc entre autres sur la qualité des ancres pour définir si ça vaut la peine d’aller visiter ce nouveau lien.

Un bon texte d’ancrage, ça permet aussi à Google de contextualiser un lien, de comprendre où il va atterrir et de quoi ça parle. 

Ça, c’est aussi utile pour les humains !

On a une meilleure idée de ce qui nous attend avec une ancre type retrouve ici mon super e-book « Le SEO depuis zéro » qu’avec clique là 

Une ancre claire donne plus envie de cliquer, et donc ça apporte plus de trafic sur la page de destination. Et ça améliore le taux de clic, qui est un autre critère SEO.

Enfin, une ancre bien pensée va peser dans la balance au moment de déterminer la qualité du lien. Ça permet à Google d’évaluer la proximité entre la page d’origine et la page de destination.

C’est quoi une bonne ancre en SEO ?

Excellente question Cléo !

Il existe différents types d’ancres.

1. Les ancres exactes

Elles correspondent précisément au mot-clé que tu cibles sur ta page d’arrivée. Par exemple : « dromadaire ».

Avantage : on sait à quoi s’attendre, c’est clair et précis. Et c’est très bon pour le SEO.

Inconvénient : Si on en abuse, Google peut penser que c’est de la suroptimisation.

2. Les ancres partielles

Elles contiennent le mot-clé de la page de destination, mais pas uniquement. Par exemple : « dromadaire domestique ». 

Avantage : ça peut être plus naturel de l’intégrer dans le texte tout en restant précis et descriptif.

Inconvénient : c’est un peu moins direct et puissant que l’ancre exacte.

3. Les ancres génériques

Ici, pas de mot-clé mais des phrases comme « clique ici » ou « lire plus ».

Avantage : c’est naturel et non agressif, il n’y a pas de risque de pénalisation SEO. 

Inconvénient : plus vague, tu meurs !

4. Les ancres de marque

Elles contiennent le nom de la marque ou du site.

Avantage : ça renforce la notoriété de la marque et c’est assez safe d’un point de vue SEO 

Inconvénient : ça n’est pas axé sur un mot-clé spécifique.

5. Les ancres nues

C’est simplement l’URL de destination sans aucune mise en forme, par exemple « www.nellykempf.com ».

Avantage : il n’y a pas de risque de suroptimisation 

Inconvénient : même en lisant l’adresse de destination, on ne sait pas trop sur quoi on va atterrir si on ne connaît pas le site.

6. Les ancres sur des images

Ici, l’image sert d’ancre et tu es redirigé sur le site quand tu cliques dessus, comme si c’était un bouton. C’est souvent le cas pour le logo qui ramène à l’accueil du site. 

Avantage : une image est parfois plus attrayante pour l’usager, qui va cliquer plus facilement.

Inconvénient : si l’attribut alt de l’image n’est pas bien rempli, les retombées SEO seront nulles.

L’objectif est d’avoir un profil d’ancres qui est varié : un peu de chaque type pour que ça reste naturel. Sinon, tu risques une pénalisation pour suroptimisation.

Allez, au boulot pour optimiser tout ça !

Quelques articles intéressants en attendant la prochaine édition de la newsletter

  • AudreyTips te donne 3 extensions chrome pour t’aider avec le SEO. Niveau 🔥
  • SEO Power Suite propose 9 raisons qui peuvent expliquer les chutes dans les classements de Google. En anglais. Niveau 🔥🔥
  • Abondance détaille une étude de cas sur la migration d’un site et ses défis. Niveau 🔥🔥🔥