La bonne longueur en SEO

Ce que tu lis ici est un extrait d’une édition passée de ma newsletter. C’est donc normal qu’elle ne soit pas construite tout à fait comme un article de blog classique !

Mais comme je donne plein d’astuces utiles, autant te les partager, non ?

Si tu veux, tu peux t’inscrire juste ici pour ne pas rater les éditions futures.👇

On dit souvent plus c’est long, plus c’est bon. (Promis, j’arrête.)

En SEO, c’est faux.

Tu peux publier une encyclopédie complète, si ça n’est pas ce que s’attend à lire le visiteur, ta belle prose ne servira à rien du tout.

Ce qui compte, c’est l’intention de recherche.

Ce que veut trouver l’internaute qui tape quelque chose dans Google.
Et pour y répondre parfaitement, tu dois rentrer dans sa tête.

Pas littéralement grand malade, repose cette scie.

C’est donc faux de croire que + de mots = + de mots-clés = plus de chances de positionner ton article. 🙅‍♀️
En tout cas, c’est faux maintenant, ça a été vrai dans le passé. Mais je te parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.

L’intention de recherche surpasse tout, comme d’hab !

Si quelqu’un tape « œuf à la coque », il veut savoir que c’est 3 minutes dans l’eau bouillante et qu’on utilise du beurre salé sur les mouillettes. C’est tout. 🥚
Il n’est pas là pour découvrir qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier. Ça ne l’intéresse pas non plus d’apprendre comment s’appelle la poule de compagnie de la blogueuse qui partage sa recette.

Par contre, si la recherche c’est « différence dromadaire chameau », il s’attend à lire que le chameau c’est deux bosses, que le dromadaire supporte les 50° facile alors que son cousin préfère les températures négatives, etc.

Il serait content d’avoir le petit moyen mnémotechnique pour se souvenir que CHA-MEAU = deux syllabes = deux bosses.

Non, ça ne marche pas avec DRO-MA-DAIRE.

Comment on fait pour comprendre ce que veut le lecteur ?

On regarde sur les premiers de la classe ! Mais on ne copie pas !

J’texplique !

Les résultats que Google place en premiers sont ceux qui répondent le mieux à l’intention de recherche pour le moment. Donc, tape ton mot-clé et regarde ce qui sort : est-ce que ce sont principalement de courtes définitions, de longs articles… ? Ça te donne une idée de ce qui est attendu, mais garde ton sens critique !

Par exemple, voilà le premier résultat pour la requête « que mange un dromadaire ? ».

L’intention de recherche en SEO

Bon, bah tu vois sur tout l’article il y a seulement trois lignes qui répondent vraiment à ma question, je reste un peu sur ma faim. (👈 Encore une blague de qualité dis-donc !)

Heureusement que l’ami Google m’a surligné le passage qui m’intéresse, sinon, j’aurai perdu pas mal de temps pour rien. J’aurais aimé en savoir un peu plus et je vais devoir visiter un autre site pour avoir une réponse plus complète.

Tu ne veux pas que ça t’arrive : ton objectif est d’être le dernier site que visite l’internaute pour sa question (et idéalement aussi le premier).

Pour mettre toutes les chances de ton côté, regarde comment tes concurrents traitent le sujet et trouve un angle nouveau, ajoute un complément si nécessaire.

 

Finalement, la bonne longueur pour un article SEO c’est : aussi long que nécessaire, aussi court que possible.

Garde ça en tête, avec l’intention de recherche, et c’est parti pour les sommets du classement !

🗞️ Quelques articles SEO intéressants

Voilà quelques suggestions de lecture pour ne pas t’ennuyer à la plage : 

  • Oncrawl se joint à l’avis général : l’IA va aider à la rédaction web mais pas la tuer. Niveau 🔥
  • WebRankInfo analyse les résultats financiers de Google. Bon, globalement, ça va ! Niveau 🔥
  • Miss SEO Girl liste 12 astuces pour améliorer la lisibilité sur ton site. Niveau 🔥