Les secrets de la longue traîne en SEO

Ce que tu lis ici est un extrait d’une édition passée de ma newsletter. C’est donc normal qu’elle ne soit pas construite tout à fait comme un article de blog classique !

Mais comme je donne plein d’astuces utiles, autant te les partager, non ?

Si tu veux, tu peux t’inscrire juste ici pour ne pas rater les éditions futures.👇

Mais, tu te doutes bien, le SEO, c’est un métier à part entière et je ne peux pas te livrer tous mes secrets en un seul e-mail !

Aujourd’hui, j’avais prévu de te montrer en détail comment choisir des mots-clés pertinents pour ton site, mais je me suis un peu emballée ! Il aurait fallu autant de temps pour lire la newsletter que pour terminer un marathon en moonwalk.

On va donc se concentrer sur un point précis : pourquoi cibler des mots-clés peu concurrentiels ?

Pourquoi on choisit une faible concurrence en SEO ?

Si tu me lis, tu n’es probablement pas (encore) à la tête du plus gros site de l’Internet.

Et, pour être bien positionné sur Google, écrire le meilleur article de la décennie ne suffit généralement pas.

Le SEO s’appuie sur 3 piliers :

  • La technique
  • Le contenu
  • La notoriété

C’est l’ensemble de ces critères qui va permettre à un site de se placer plus facilement dans les pages de résultats.

En SEO, on commence petit, en posant une brique après l’autre pour finir avec un château.

Chaque petite action que tu mènes te servira plus tard.

Mais, si pour l’instant tu as une cabane dans les bois – même si elle est très jolie – tu ne joues pas dans la même cour que Versailles.

Commence par créer la meilleure cabane du coin avant d’essayer de faire venir le Roi Soleil.

Partir à l’assaut de Google avec des mots-clés trop gros pour toi, c’est comme essayer de gagner une bataille navale avec un canoë.

Tu dois te frotter à des concurrents à ta taille, pour ensuite viser plus haut. 🚀

Alors comment choisir ses mots-clés ?

Même si on aimait bien, la librairie du coin ne fait pas le poids contre Amazon ou la Fnac. Elle doit commencer par conquérir le cœur des habitants du quartier avant de chercher à attirer des clients venant de l’autre bout de la ville.

Sauf si elle propose des bouquins très spécialisés. Des recueils d’illustrations scientifiques du 18e siècle par exemple.

Beaucoup moins de personnes sont intéressées par le sujet que par le dernier Marc Levy, c’est un fait.

Mais, la librairie se positionne en spécialiste sur sa niche et aura beaucoup plus de chances de vendre à tous ceux qui passent le pas de la porte, parce que ce sont des gens intéressés par les illustrations scientifiques du 18e. Elle pourra ensuite petit à petit élargir sa gamme.

Sur Internet, c’est ce qu’on appelle la longue traîne

Qu’est-ce que la longue traine ?

C’est un mot-clé qui est précis, qui ne génère pas beaucoup de trafic de recherche, mais qui est aussi très peu concurrentiel.

Je te donne un autre exemple :

  • Gâteau : courte traîne, c’est très générique. Hyper difficile de se positionner. Nombre de recherches mensuelles : environ 200 000
  • Gâteau vegan : ça se précise, mais il y a encore beaucoup de concurrence et de gros sites sur les premières places. Nombre de recherches mensuelles : environ 5400
  • Gâteau vegan au chocolat : là, on est beaucoup plus précis. Nombre de recherches mensuelles : environ 150
Graphique explicatif longue traine en SEO

Le nombre de mots n’est pas une science exacte, mais, plus c’est spécifique, plus c’est de la longue traîne.

Si tu as un site sans stratégie SEO jusqu’à présent, ton objectif c’est de récupérer les miettes laissées par les gros poissons. Mais, des miettes, il y en a BEAUCOUP !

Chaque jour, 15 % des requêtes tapées dans Google n’avaient jamais été tapées avant. Imagine l’eldorado de réponses à apporter aux internautes !

Attention, petit moment mathématique !

La première position de Google récolte environ 30% de tous les clics.

Si tu es premier sur la requête “gâteau vegan” à 5400 recherches mensuelles, tu peux espérer recevoir 5400 x 30 % = 1 620 visites mensuelles. C’est pas mal, mais pas facile facile d’atteindre cette première place.

Avec une longue traîne, on a beaucoup moins de volume : pour “gâteau vegan au chocolat”, on est à 150 par mois. La première place te rapporte 45 visites. Bon, pas fou !

Mais c’est assez simple de multiplier les mots-clés de longue traîne dans tes contenus.

Alors imagine, que tu parles de :

  • gâteau vegan au chocolat
  • gâteau vegan au chocolat moelleux
  • gâteau vegan au chocolat facile
  • gâteau vegan au chocolat rapide
  • gâteau vegan chocolat courgette
  • gâteau vegan chocolat sans gluten
  • etc.

100 mots-clés de longue traîne en première position, ça te fait 4 500 visites par mois ! Plus qu’avec le gros mot-clé ! Et c’est beaucoup plus atteignable de te positionner sur une multitude de petites requêtes. En général, une bonne optimisation de ton article peut suffire.

En plus, à force de te placer en expert, tu vas petit à petit remonter dans les résultats de Google pour “gâteau vegan”. C’est les petites briques qui deviennent château !

La longue traîne, c’est plein d’avantages !

On l’a vu, un mot-clé plus précis, c’est moins concurrentiel, c’est plus niché, donc c’est plus facile de se positionner. Mais c’est pas tout !

La longue traîne a un autre avantage : elle est parfaite pour les recherches vocales, qui représentent déjà 27% des recherches mondiales. Quand tu discutes avec Siri, tu lui donnes beaucoup plus de détails que quand tu dois écrire parce que, bah…Flemme !

Ça te permet aussi de te démarquer de tes concurrents en répondant à une demande précise, type baskets rose à scratch en moumoute. Et l’internaute qui aura tapé ça, il est tout proche de l’acte d’achat, il sait déjà ce qu’il veut. Ton taux de conversion sera meilleur.

Un mot-clé de longue traîne a un taux de conversion 2,5 fois supérieur à un mot-clé générique, de courte traîne.

Bon, si tu es encore là, c’est que cette stratégie t’intéresse ! Mais ça fait déjà mal d’infos théoriques pour aujourd’hui. J’espère t’avoir convaincu de l’intérêt de viser une multitude de petites requêtes.

Dans la prochaine newsletter, je te montre concrètement comment choisir ces mots-clés peu concurrentiels !

Quelques articles intéressants en attendant la prochaine édition

Si tu veux développer tes connaissances SEO, je te conseille quelques articles qui m’ont plu ces dernières semaines.

C’est un niveau un peu plus avancé mais c’est très intéressant !